Le monde a besoin de littéraires

Défendre le sens des études littéraires

Personne ne discute en général l’aura qui entoure le mot d’Humanités. Chacun est prêt à défendre, en principe, le primat de la culture sur les mentalités techniciennes. Mais tout change dès lors qu’il s’agit concrètement, au lycée, de soutenir les nouvelles spécialités « Humanités » et « langue et culture de l’Antiquité » ou, après le baccalauréat, d’inscrire ses enfants en Hypokhâgne. L’actuelle réforme du lycée renforce l’incertitude des parents et des lycéens sur les choix décisifs qu’ils doivent faire au cours de leur scolarité et à l’entrée des études supérieures. Alors qu’on parle de « nouvelles technologies » et de « nouvelle économie », on ne pense plus spontanément aux études littéraires comme une voie d’avenir. 

Et pourtant, quelle meilleure formation, en ces temps de fake news, de pluridisciplinarité, d’innovation et d’intelligence artificielle, que la richesse et la rigueur d’une culture classique ? Qui sait que les Humanités et les sciences humaines ouvrent aujourd'hui, plus que jamais auparavant, à une extraordinaire diversité de parcours ? Qui sait que les littéraires sont aujourd'hui appréciés et recherchés au plus haut niveau dans tous les domaines ? Qui sait que depuis près de 50 ans, on associe l’exigence littéraire à l’expertise mathématique dans une hypokhâgne scientifique, l’hypokhâgne BL ?  

Pour déconstruire les préjugés et les fantasmes parfois attachés au mot « littéraires », les discours sur l’orientation, faits par le système scolaire pour le système scolaire, sont souvent inefficaces. Il faut donner la parole à ceux qui peuvent témoigner par l’exemple d’une richesse dont les acteurs éducatifs parlent souvent trop abstraitement : nous en faisons l’expérience depuis de nombreuses années chaque fois que des anciens engagés dans la société expliquent le rôle vital qu’ont joué ces études dans leur itinéraire. 

 

Un cycle de trois tables rondes

Première table ronde le mardi 10 mars 2020 à 20h30 : L'avenir peut-il s'écrire sans Lettres ? (Théâtre des Sablons, Neuilly-sur-Seine)

Animée par Etienne de Montéty, directeur du Figaro littéraire, avec notamment Sophie Boissard, Directrice Générale du groupe Korian, Christophe de Saint Chamas, Général de l’Armée de terre, Gouverneur des Invalides,  Flora Bernard, fondatrice de Thaé et auteur de Manager avec les philosophes, et Jean-Pierre Denis, directeur de La Vie. Cette première table ronde est à (re) voir en intégralité sur Youtube :

 

[Reprogrammée] Deuxième table ronde reprogrammée le 12 janvier 2021, en partenariat avec les Mardis des Bernardins : Y a-t-il encore une élite de l'esprit ? (Collège des Bernardins, 75005 Paris)

Avec Marcel Gauchet, philosophe et historien, directeur d'études émérite à l'E.H.E.S.S., rédacteur en chef de la revue Le Débat.

[Reportée en raison de la crise sanitaire - reprogrammation en cours] Troisième table ronde le 28 avril 2020 : Enseigner les Humanités, une urgence (Direction de l'Enseignement Catholique de Paris, 76, rue des Saints-Pères, Paris)

Avec notamment Ayyam Sureau, fondatrice de l’association Pierre Claver, et Françoise Gomez, initiatrice du "projet Odysseum".