News

Partager sur :

Stanislas Breton - Un portrait philosophico-théologique

Vue 206 fois

« J’aurai passé ma vie sous le signe d’un principe de contradiction, je veux dire la Croix du Christ, cette ombre, qui fascina ma jeunesse et ne m’a plus quitté, sur la tristesse des choses et sur la beauté du monde ; complice iconoclaste d’une rigueur critique, mais aussi élan intrépide qui bouscule nos arrêts pour les ouvrir à l’au-delà même de nos espoirs humains. »

 

Marcheur infatigable, Stanislas Breton (1912-2005) n’a cessé d’arpenter les espaces contemporains du pensable. La meilleure manière de s’initier à son oeuvre, qui ne cesse d’entrecroiser les héritages du christianisme, du néoplatonisme, du thomisme, de la phénoménologie et du bouddhisme, est de mettre ses pas dans les siens, en revisitant en sa compagnie les cinq lieux d’une géographie intérieure qui l’ont marqué de leur empreinte : la Judée, Athènes, Rome, Paris, sans oublier l’Ailleurs le plus lointain que symbolise la ville de Kyoto.


Ces noms de lieux permettent de dessiner le portrait d’un des philosophes les plus originaux du XXe siècle. Ils sont suivis de huit études qui sondent les dimensions d’une oeuvre riche et foisonnante dont le centre est la Croix du Christ, rapportée aussi bien à la métaphysique qu’à la mystique, la politique et la poétique.


Jérôme de Gramont est professeur et doyen honoraire de la Faculté de philosophie de l’Institut catholique de Paris et membre du Fonds Stanislas Breton. Dernières publications : en collaboration avec Jean Greisch et Marie-Odile Métral, Philosophie et mystique chez Stanislas Breton (2015) ; Proust, le présent perdu (2022) ; Le commencement à venir (2022).

 

Editions du Cerf, 306 pages, 34 euros. Mai 2023




J'aime

Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.